Agrandir le plan
1 | 2 | 3 | 4 | map

Les commandes privées

 

 

 

The City 

Mobile électrique, concu et entrepris pour le constructeur  J. Arthur et Tiffen

1963

Acier et laiton brasé

Hauteur: 1,70.

Site : J. Arthur et Tiffen, Boulevard Haussman, Paris

 

 

En 1963, M. Tiffen m’a demandé de travailler à une sculpture pour la fenêtre de son bureau principal, 74 Boulevard Haussmann à Paris.
Le but du mobile « Building » est d’exprimer les variations du rectangle, le motif prépondérant dans la construction contemporaine en France, ainsi qu’ailleurs, la plupart du temps.

La tour centrale, avec sa façade de clefs, comprend six « étages », dont la partie centrale est stable.  Les deux étages inférieurs et les deux étages supérieurs sont mobiles : chacun d’entre eux ayant trois positions à la droite ou a la gauche de la tour.  Le mobile prend chacune de ses dix positions ou formes grâce au déplacement de ces quatre éléments.  Le mouvement en est contrôlé grâce à un système programmé de contacts électriques situés à la base du mobile qui transmet des signaux à chacun des moteurs dans les quatre éléments mobiles.  Le mouvement de gauche à droite est lent, et un arrêt d’environ six secondes a lieu dans chaque position. Les photos sont dans l’ordre mécanique des différents arrêts de un à dix.

Les « étages » montrent diverses scènes de la vie quotidienne (différente de chaque côté du bâtiment) : des musiciens, la cuisine, le coucher d’un enfant, des joueurs d’échecs, le bain, etc.  Tout ce qui est visible des étages se trouve dans la tringle en laiton, qui cache la structure en acier rigide, nécessaire aux mouvements, grâce à un système de roulements à billes.  Un seul côté du Building est visible dans ces photos, afin de montrer les séquences de mouvements sans confusion.