“I shall fly by these nets…” Homage to James Joyce

“I shall fly by these nets…” Homage to James Joyce

Citation du livre “Portrait de l’artiste en jeune homme”.

1978; Acier inoxydable et béton armée; Hauteur : 5,50 mètres.

Site: Collège et SEGPA Robert Delaunay, 70100 Gray, France.

 HOMMAGE À JAMES JOYCE

J’avais inscrit à l’intérieur de la porte de mon atelier à Malakoff – une banlieue au sud de Paris – cette phrase tirée du « Portrait de l’Artiste en Jeune Homme » de James Joyce : « Je m’envolerai grâce à ces filets ». Cela exprimait mon intention, mon devoir, mon désir, l’obligation que je m’imposait afin de devenir sculpteur. Que ce soient les filets placés de sorte à attraper les oiseaux innocents ou les autres, plus doucereux, veloutés, de la famille ou d’amis bien intentionnés, l’obstacle doit être défini et franchi de manière solitaire et singulière. Ne pas y parvenir impliquerait renoncer à l’état d’être aussi profondément désiré. Alors que mon travail devenait de plus en plus figuratif et que l’occasion se présentât de créer une pièce importante, la phrase m’est revenue en mémoire. Elle devint la clé qui pouvait déjouer le puzzle. C’est ce que je voulais exprimer aux lycéens qui allaient travailler dans l’école pour laquelle je réalisais cette commande. Ils auraient tout naturellement à faire face à la nécessité de se créer un but dans la vie, et cela leur rappellerait, avec un peu de chance, leurs désirs et intentions profondément enfouis et non encore exprimés. Ce serait un don de ma part : le destin des artistes étant de faire des cadeaux anonymes à des anonymes. Ce devait être le don que m’avait fait James Joyce réitéré et ce cadeau offert, de nouveau. Ainsi est né mon «Hommage à James Joyce».