4


Modification d'instruments de musique

 

Nagara #1 (photo 1) Nagara #1 (photo 2)

 

Nagara #2 (photo 1)

Nagara #2 (photo 2)

 

Nagara #3 (photo 1)

Nagara #3 (photo 2)

 

Les Nagaras (1ère partie)

vers la 2ème partie

Au fur et à mesure que les « têtes » de tambour Nagara de l’Inde se fatiguées, je coupais les lanières de cuir qui tenaient la tête en place pour pouvoir les recordées les nouvelles têtes avec le cordage en nylon. Le system de tension Indienne était entièrement composé de lanières coupées dans le restant de la peau de bœuf, veau ou de chèvre qui fournissait le rond de la tête proprement dit.

D’un œil curieux, j’ai observé l’amoncellement grandissant de ces restes des tambours démontés. Un soir, j’ai mis tout un ensemble d’un tambour à tremper dans l’eau à fin de rendre soupple l’amas des bagues composé des lanières avec leurs restes pondant. Le lendemain, j’ai pu analyser, puis dessiné les nœuds utilisés, l’espacement des trous dans les têtes par lesquelles les lanières passaient pour tirer la tête de peau jusqu'à la tension nécessaire pour que le tambour atteint sonne bien.

Puis, un peu timidement, j’ai suggéré que je pusse essayer de recorder les nagaras à la façon originelle au lieu d’utiliser notre system de substitution composé des bagues de fer et de la corde de nylon. Comme j’espérais, Jean Jacques répondait son fameux « Pourquoi pas ! »

Ainsi, en suivant les models que je me suis faits, j’ai pu recorder tout une série de tambours nagara comme ils avaient été à l’origine. Mon petite épingle dans le jeu était de les donner une polychromie à ma guise avant l’opération de cordage, ce qui disait bien que j’étais passé par là !

Oeuvre conçue pour la pièce de théâtre: "Henri IV" .

Voir aussi les Supports de Tambour.